Droits Humains

 Le Projet Droits Humains

Le choix de ces cibles n’est pas un fruit du hasard. En effet, la vulnérabilité accrue des populations clés face au VIH/sida est due en premier lieu à la stigmatisation et aux discriminations dont ils sont victimes. De nombreux Etats criminalisent la transmission du VIH/sida, d’autres pénalisent l’homosexualité, la prostitution et l’usage de drogues. Dans ces pays, les politiques et les pratiques discriminatoires poussent les HSH, les personnes transgenres, les TS et les UDI dans la clandestinité et les cantonnent dans des milieux reculés, loin des services d’information et de soins où le risque d’infection par le VIH est très élevé.

Ces discriminations empêchent donc ces catégories particulièrement vulnérables d’accéder correctement à une information préventive de qualité, à de bons services de santé, aux préservatifs et aux lubrifiants, à la prise en charge des IST, aux services de réduction des risques.

Bref, dans tous les pays concernés par l’action, les cadres législatifs répressifs et les discriminations constituent un frein majeur à l’intégration de ces populations dans les programmes et dispositifs de LCS. Elles sont réprimées et stigmatisées par l’opinion publique, par les familles ou par les forces de l’ordre. Les autorités religieuses et la presse contribuent fortement à cette discrimination, en présentant l’homosexualité, la prostitution ou l’usage de drogues comme des comportements déviants et contre nature ; ce qui contribue, dans l’augmentation de la propagation du VIH/sida

Le postulat de base du projet est que Les violations des droits et les discriminations à l’égard des groupes les plus vulnérables face au VIH/sida s’exercent au niveau familial, communautaire et dans toutes les strates de la société. Pour réduire ces discriminations et permettre l’amélioration de l’accès à la prévention et au traitement pour ces groupes, il est indispensable de développer une plus forte sensibilisation et éducation des populations pour un changement de perceptions et d’attitudes à leur égard en s’appuyant sur les organisations de la société civile  qui doivent inclure dans leurs programmes, les actions de plaidoyer pour un arrêt des politiques répressives et discriminatoires et le développement des politiques de protection et d’accès à la santé pour tous. Ce plaidoyer doit pouvoir s’appuyer sur les instances régionales et internationales de lutte contre le VIH/sida, mais aussi de défense des droits humains.

 

Actualités

Le 01 mai :Journée internationale du travail et des travailleurs

1 mai 2019
Le 01 mai :Journée internationale du travail et des travailleurs

En date du 01 mai 2019, l'ANSS s'est joint à la communauté nationale et internationale pour célébrer la journée internationale du travail et des travailleurs. Cette activité a débutée par un sport (une marche) qui a été suivi dans les locaux de l'ANSS par les discours d'un employé et ensuite de l'employeur. Ceux qui ont pris la parole ont tous félicité le personnel pour leur dévouement au travail et les encourager d'aller de l'avant. La fête s'est clôturée par le partage d'un verre.

Du 09 au 11 Avril 2019 au Centre Turiho, formation des prescripteurs de l'ANSS et de la SWAA-Burundi sur la Gestion de l'échec virologique

9 avril 2019
Du 09 au 11 Avril 2019 au Centre Turiho, formation des prescripteurs de l'ANSS et de la SWAA-Burundi sur la Gestion de l'échec virologique

Cette année, les formations spécifiques ont été exécutées afin de renforcer les compétences des prescripteurs (et globalement des équipes) à la gestion des échecs thérapeutiques chez les enfants et les adolescents vivants avec le VIH.

08 Mars 2019 : Journée internationale de la femme

8 mars 2019
08 Mars 2019 : Journée internationale de la femme

En date du 08 Mars 2019, l'ANSS s'est joint à la communauté Nationale et Internationale pour commémorer la journée internationale de la femme sous le thème National " La Femme au centre des programmes Innovants pour la protection sociale" et international " Penser équitablement, bâtir intelligemment, innover pour le changement" Dans les activités prévus à cette journée, les femmes de l'ANSS munies d'un kit composé de pagnes, du riz, du sucre, du haricot, de savons de toilette et de lessive ont visité les malades démunie...

Jeanne GAPIYA nominée parmi plus de 200 femmes Leaders Francophones pour la santé Mondiale par WGH en 2018

14 décembre 2018
Jeanne GAPIYA nominée parmi plus de 200 femmes Leaders Francophones pour la santé Mondiale par WGH en 2018

Jeanne G APIYA Présidente et Représentante Légale de l'ANSS a été nommée parmi plus de 200 femmes dirigeantes francophones pour la santé mondiale par WGH en 2018. C'est un honneur pour l'ANSS mais également pour le Burundi. Pour plus de détails suivez le lien: https://docs.wixstatic.com/ugd/ffa4bc_1456f0bb513b47e78be473421c8147f3.pdf

Dépistage : Formation de pairs-éducateurs au Burundi et en République centrafricaine

10 décembre 2018
Dépistage : Formation de pairs-éducateurs au Burundi et en République centrafricaine

Dans le cadre des activités de la Plateforme Afrique centrale et de l’Est (PACE) de Coalition PLUS, près d’une cinquantaine de pairs-éducateurs ont bénéficié fin novembre d’une formation à différents outils de dépistage du VIH. Au Burundi, la PACE a formé les pairs-éducateurs à l’utilisation de l’autotest pour atteindre les personnes les plus éloignées du système de soin. En République centrafricaine, les pairs-éducateurs ont suivi une formation certifiante sur le dépistage communautaire démédicalisé.

Célébration de la JMS 2018

4 décembre 2018
Célébration de la JMS 2018

1. Célébration de la JMS 2018 au niveau national (à l'INSP). Le Burundi a célébré le JMS 2018 en date du 1er décembre 2018, sous le thème: "Je connais mon statut sérologique. Et toi?"