Droits Humains

 Le Projet Droits Humains

Le choix de ces cibles n’est pas un fruit du hasard. En effet, la vulnérabilité accrue des populations clés face au VIH/sida est due en premier lieu à la stigmatisation et aux discriminations dont ils sont victimes. De nombreux Etats criminalisent la transmission du VIH/sida, d’autres pénalisent l’homosexualité, la prostitution et l’usage de drogues. Dans ces pays, les politiques et les pratiques discriminatoires poussent les HSH, les personnes transgenres, les TS et les UDI dans la clandestinité et les cantonnent dans des milieux reculés, loin des services d’information et de soins où le risque d’infection par le VIH est très élevé.

Ces discriminations empêchent donc ces catégories particulièrement vulnérables d’accéder correctement à une information préventive de qualité, à de bons services de santé, aux préservatifs et aux lubrifiants, à la prise en charge des IST, aux services de réduction des risques.

Bref, dans tous les pays concernés par l’action, les cadres législatifs répressifs et les discriminations constituent un frein majeur à l’intégration de ces populations dans les programmes et dispositifs de LCS. Elles sont réprimées et stigmatisées par l’opinion publique, par les familles ou par les forces de l’ordre. Les autorités religieuses et la presse contribuent fortement à cette discrimination, en présentant l’homosexualité, la prostitution ou l’usage de drogues comme des comportements déviants et contre nature ; ce qui contribue, dans l’augmentation de la propagation du VIH/sida

Le postulat de base du projet est que Les violations des droits et les discriminations à l’égard des groupes les plus vulnérables face au VIH/sida s’exercent au niveau familial, communautaire et dans toutes les strates de la société. Pour réduire ces discriminations et permettre l’amélioration de l’accès à la prévention et au traitement pour ces groupes, il est indispensable de développer une plus forte sensibilisation et éducation des populations pour un changement de perceptions et d’attitudes à leur égard en s’appuyant sur les organisations de la société civile  qui doivent inclure dans leurs programmes, les actions de plaidoyer pour un arrêt des politiques répressives et discriminatoires et le développement des politiques de protection et d’accès à la santé pour tous. Ce plaidoyer doit pouvoir s’appuyer sur les instances régionales et internationales de lutte contre le VIH/sida, mais aussi de défense des droits humains.

 

Actualités

Atelier de formation sur le plaidoyer

1 octobre 2018
Atelier de formation sur le plaidoyer

L'ANSS joue un rôle de pilote de plaidoyer dans la lutte contre le sida au Burundi dans la catégorie des acteurs de la société civile, grâce à son expérience avérée dans la prise en charge globale des PVVIH. Elle a déjà réalisé le leadership de plusieurs campagnes de plaidoyer pour la gestion de l'accès aux soins pour le PVVIH et pour la recherche de leur bien-être. Et ça, c'est tout ce qu'il y a à voir avec les partenaires techniques et financiers internationaux. En effet,...

Conférence internationale sur le Sida (IAS 2018)

16 août 2018
Conférence internationale sur le Sida (IAS 2018)

Représentation à haut niveau du Burundi à la Conférence internationale sur le sida, IAS, édition 2018. Le ministre de la Santé et de la lutte contre le sida au Burundi, Dr Thadée NDIKUMANA, a participé à la 22 ème Conférence internationale sur le sida, IAS, qui s'est tenu du 23 au 27 juillet 2018 à Amsterdam. L'ANSS a participé en tant que membre de la Coalition Internationale Sida / Coalition Plus, une union internationale d'associations de lutte contre le SIDA présente dans près de 40...

Atelier sur le plan de rattrapage/AOC

26 juin 2018
Atelier sur le plan de rattrapage/AOC

Ce 5 juin 2018, la PACE - Coalition Plus en collaboration avec l'ONUSIDA Cameroun et Humanity First Cameroun, a tenu un atelier sur le plan de rattrapage de l'Afrique de l'Ouest et du Centre (AOC) de l'objectif 90-90-90 de l'ONUSIDA. Cet Evènement a lieu à Yaoundé au Cameroun et a été hébergé par Humanity First Cameroun, une des associations du Cameroun membre de la PACE.Ont participé à cette importante activité les intervenants en matière de lutte contre le Sida au Cameroun du secteur public et...

Assemblée Générale 2018

6 juin 2018
 Assemblée Générale 2018

L'Assemblée Générale 2018 de l'ANSS s'est tenue le dimanche 27 mai 2018 au Centre Turiho/Antenne Bujumbura de l'ANSS où juste quelques membres, de toutes les antennes, représentent les autres. Ont aussi pris part à cette assemblée générale les partenaires techniques et financiers de l'ANSS. Cette Assemblée Générale a été organisée selon la nouvelle loi régissant les ASBL au Burundi.

Visite AFD 23/02/2018

23 février 2018
Visite AFD 23/02/2018

Ce vendredi 23 février 2018, l'ANSS a reçu en visite une délégation de l'Agence Française de Développement (AFD). L'équipe était composée de Guillaume de Saint Phalle et Pauline RIFFIER respectivement Chef de projet Partenariats OSC et Chargée de Projets Burundi. Ils étaient accompagnés de Demba DIACK, Conseiller Adjoint de Coopération et d'Action Culturelle à l'Ambassade de France.Cette visite a été effectuée dans le cadre du partenariat entre l'ANSS et AIDES, un des principaux partenaires financiers français de l'ANSS.

Sensibilisation et dépistage aux élèves de l'ECOTEC

21 février 2018
Sensibilisation et dépistage aux élèves de l'ECOTEC

Le dépistage reste la clé de prévention du VIH/Sida. A l'ANSS, on l'a compris et c'est même la raison pour laquelle on continue à rencontrer les gens partout où elles sont pour offrir ce service : le dépistage volontaire à toutes les catégories de personnes dont les jeunes. Ce mercredi 21 février 2018, l'ANSS a effectué une descente de sensibilisation à la prévention du VIH/Sida et dépistage volontaire aux élèves de l'ECOTEC où 52 parmi eux se sont fait dépister volontairement et les résultats ont...