Pharmacie



A l’ANSS, il existe une pharmacie centrale qui approvisionne les antennes. Pour de raisons pratiques, il y a une pharmacie pour les antirétroviraux et une pour les médicaments contre les infections opportunistes (IO). Le gros de ces produits provient de la Centrale d’Achat des Médicaments du Burundi (CAMEBU). D’autres produits pharmaceutiques proviennent des achats effectués par l’association avec des ressources financières rendues disponibles par certains de ses bailleurs de fonds.

Laboratoire

Le laboratoire de l’ANSS est équipé pour faire certains bilans biologiques, notamment les examens biochimiques, les hémogrammes sérologies des hépatites C et B, la numération des CD4 ; très prochainement l’ANSS sera doté d’un appareil de mesure de la charge virale.

Encodage des données

Le service d’encodage s’occupe de la conservation et de la codification des dossiers médicaux des patients.  La base des données utilisée est le SIDAINFO qui est au niveau national.

Hospitalisation de jour

Les quatre antennes de l’ANSS disposent de lits d’hospitalisation de jour qui permettent de poser des actes spécifiques tels que des injections intraveineuses ou intramusculaires et des ponctions (lombaire, ascite et pleurale).

Il constitue un lieu de repos pour les malades fatigués en attente d’une consultation médicale, d’un diagnostic des différentes infections opportunistes et autres pathologies (comme le paludisme), c’est un lieu de repos aussi pour les patients en mauvais état de santé.
Pour des cas qui nécessitent un suivi en milieu hospitalier, ils sont référés dans les hôpitaux conventionnés avec l’association. Les médiateurs de santé se chargent d’accompagner les malades et de s’assurer qu’ils sont pris en charge. C’est pour cela qu’il y a des visites à l’hôpital chaque fois qu’il y a eu référence d’un patient à partir d’un centre de l’ANSS

Consultations médicales générales et spécialisées

Consultations médicales générales et spécialisées

Les consultations médicales sont faites par les médecins permanents et les infirmières formées, en cas de besoin les patients sont référées vers les consultations spécialisées selon la pathologie. En plus de la prise en charge des PVVIH, l’ANSS offre un traitement prophylactique aux personnes  ayant eu des accidents des expositions au VIH. Dans le cadre de la PTME, les femmes enceintes sont mis sous traitement et sont suivies en binôme avec les gynécologues et sont référées dans les hôpitaux publiques. A 6 semaines de vie, les nourrissons viennent en consultation pour le suivi (mise sous cotrimoxazole, prélèvement PCR) jusqu’à élimination de l’infection à VIH à 18mois. Avec l’appui des partenaires, l’ANSS offre une prise en charge pédiatrique du VIH avec une formation spécifique.